Comment traiter une chute de cheveux ?

Une perte normale des cheveux est estimée à 50 à 80 brins par jour. Une chute abondante peut néanmoins se révéler. En plus d’être inesthétique, ce phénomène affecte aussi le moral. Quelques gestes permettent néanmoins de l’atténuer.

Déceler l’origine du trouble

Avant toute chose, il est primordial de déterminer la cause de la chute excessive de cheveux pour pouvoir agir en conséquence. Elle peut être d’ordre hormonal après une grossesse, lors de la ménopause ou après la prise d’une pilule contraceptive. Le stress, la fatigue, un régime déséquilibré induisant une carence peuvent entraîner une perte de cheveux. Certaines maladies peuvent aussi être en cause ainsi que le changement de saison. Si l’origine d’une alopécie n’est pas déterminée, il faudra se rendre chez un dermatologue.

Privilégier une alimentation saine et équilibrée

La santé de l’organisme en entier, mais aussi de la chevelure passe par une alimentation saine et équilibrée. C’est dans l’alimentation que les cheveux puisent tout ce dont ils ont besoin pour pousser et être en bonne santé. Parmi les éléments indispensables à la bonne croissance capillaire figurent :

  • l’oméga 3 que l’on retrouve dans les poissons gras.
  • le zinc. Les œufs, les noix, les huîtres, les légumineuses et les céréales complètes en contiennent.
  • le silicium. La salade et autres légumes feuillus verts, les asperges, le concombre, la mangue et les fraises sont riches en silicium.
  • les vitamines B1, B2 et B3 apportées par les légumineuses, les légumes verts, le riz, les graines et l’amande.

L’apport en ces éléments bénéfiques pour les cheveux peut être complété par la prise d’un complément alimentaire croissance cheveux. Suivant les indications du fabricant, la cure peut durer entre 3 à 4 mois, mais ne dispense en rien une alimentation équilibrée et variée.

Recourir aux bons produits

Pour éviter de fragiliser encore plus les cheveux, il faut privilégier les produits doux, notamment les shampooings sans sulfates et les après-shampooings sans silicone. Mélangées à un shampooing, certaines huiles essentielles permettent de limiter la chute des cheveux comme les huiles essentielles de pamplemousse et de cèdre d’Atlas. Les huiles végétales sont également les alliés des cheveux en cas de chute. Elles leur apportent les nutriments nécessaires à leur croissance et à leur fortification. C’est le cas des huiles de ricin, de coco et d’avocat. Elles sont à appliquer sur le cuir chevelu et sur la longueur à travers un léger massage pour activer la circulation sanguine et ainsi stimuler la pousse des cheveux. Pour ne pas étouffer la fibre capillaire, les huiles végétales sont à utiliser avec parcimonie. Les lotions et sérums anti-chute peuvent aussi atténuer la perte de cheveux.

Éviter d’exacerber la chute de cheveux

Certains gestes sont à éviter pour ne pas accentuer la perte de cheveux. Les coiffures serrées comme les tresses et les chignons sont à proscrire. Le brossage, l’application du shampooing et un essorage trop énergiques déracinent aussi les fibres capillaires. Pour le brossage, il est conseillé de recourir à un peigne et sur des cheveux secs. L’utilisation des appareils chauffants pour sécher les cheveux ou pour les lisser ou les boucler est à limiter autant que possible. La chaleur fragilise aussi bien le cuir chevelu que les cheveux. Découvrez autrement les astuces santé et beauté au naturel sur le blog vivons-nature.com.

Dernier article